The player will show in this paragraph

Blaise Leclerc nous a accueilli dans ses locaux à Cucuron dans le Vaucluse le 23 Mars dernier. Nous lui avons présenté la démarche de Worgamic et discuté des échanges possibles entre nos deux structures.

Orgaterre, dont il est le président, est un bureau d?étude crée en 1989 et spécialisé dans l?agriculture et l?environnement. Les travaux qu?Orgaterre mène complètent et valorisent ceux réalisés par les instituts techniques et les centres de recherche spécialisés. Orgaterre se veut complémentaire du développement scientifique et technique en agriculture ; il constitue un maillon indépendant de toute structure professionnelle ou institutionnelle, pour une communication toujours plus efficace des techniques et des idées. Originellement orienté vers les impacts environnementaux de l?agriculture (études des pollutions des nappes par les nitrates?), avec des missions pour l?Agence de l?Eau Rhône Méditerranée Corse et le Ministère de l?Environnement, Orgaterre s?est peu à peu focalisé sur la gestion des matières organiques.

Suite à une étude sur le devenir du carbone dans le sol après apport des boues réalisée avec Jérôme Balesdent (INRA), il a prit part à une étude pilotée par Deniz Mazaud de l?ADEME sur l?audit des plateformes de compostage en France. « L?étude a été rendue l?année dernière, mais n?a pas encore été publiée par l?ADEME », nous confie-t-il. « L?objectif était de relier le fonctionnement des plateformes, traitant plus de 1000 tonnes de déchets par an, avec des critères d?analyses (critères économiques, critères techniques, critères éco-toxicologiques? », ajoute-t-il. « 100 plateformes ont été ainsi auditées ». « Le compostage a connu un grand boom ces dernières années. Cependant certains agriculteurs sont encore réticents à l?utilisation de ces apports sur leurs terres, notamment les coopératives viticoles, car les composts sont assimilés à des produits contaminés. Certains scandales liés à l?usage de boues polluées sont encore dans les têtes de ces exploitants, d?où leur crainte ». Pour ceux qui désirent aller plus loin, une synthèse de l?étude est disponible sur le site d?Orgaterre.

Depuis peu, Blaise Leclerc participe également aux réunions du comité gérant le Plan National de Soutien au Compostage Individuel (PNSCI), lancé en 2006 par l?ADEME, piloté par Denis Mazaud, et qui a été relancé activement lors du Grenelle de l?Environnement. Le groupe Déchets a proposé que la TGAP (Taxe Générale sur les Activités Polluantes) soit élargie aux incinérateurs et aux décharges, afin de financer des projets de prévention et de valorisation, dont le compostage individuel. Cependant, cette affectation de la taxe sur ces installations soulève encore des désaccords, notamment sur l?affectation de ces fonds prélevés aux projets de valorisation. Selon le président d?Orgaterre, le compostage individuel est long à mettre en place : il faut une impulsion politique, à associer à une culture du compostage à développer dans la population.

« Des sommes importantes ont été dépensées par des mairies pour fournir des composteurs à leurs administrés ces dernières années, mais sans en assurer le suivi et la formation de ces personnes à l?entretien de ces installations. Après quelques temps, les composteurs sont abandonnés? ». Un bel exemple de gaspillage des fonds publics ! On se rend compte par cet exemple à quel point la formation est capitale !

« Je privilégierais plutôt l?achat par la commune de broyeurs pour déchets verts, dont le pilotage serait assuré par la mairie : cela pourrait servir directement pour les espaces verts de la ville, ou les jardins privés »

En 1997, Blaise Leclerc décide de lancer en partenariat avec l?ADEME une revue bimestrielle sur les matières organique, qui a pour objectif de faire le point sur l?actualité scientifique sur le sujet : Echo-MO est né. Véritable mine d?informations sur les matières organiques, elle présente un article scientifique par numéro, les parutions d?ouvrages spécialisés, les tenues de formations ou de colloques sur les matières organiques, ou encore une revue de presse complète dans le domaine, ainsi que la présentation d?initiatives personnelles locales. A ce titre, Worgamic sera ainsi présenté dans le prochain numéro de Mai/Juin !

Parallèlement à cette activité, Blaise Leclerc devient responsable de la commission agronomie de l'ITAB, suite à son entrée dans l?institut en 1995, et pour qui il a publié le guide des matières organiques.

Depuis peu, Blaise Leclerc s?est aussi lancé dans la formation, en partenariat avec l?association Le Chant des Arbres, spécialistes de l?arboriculture biologique : il propose notamment des ateliers sur le jardinage et le compostage, qui se dérouleront dans les locaux du Chant des Arbres à Manosque (04100). Si vous êtes intéressés, les prochaines sessions sont les 16 et 24 Mai pour le compostage, et le 25 avril pour le jardinage biologique. Pour plus de renseignements : blaise.leclerc@wanadoo.fr

Il a aussi publié deux livres aux éditions Terre Vivante :

  • Les jardiniers de l'ombre : vers de terre et autres artisans de la fertilité.

« Plus de 9000 exemplaires ont déjà été vendues », nous confie-t-il dans un sourire.

  • Bio, raisonnée, OGM : quelle agriculture dans notre assiette ? (coécrit avec Claude Aubert).

Il est actuellement en année sabbatique à l'ITAB: ceci lui permet de se concentrer plus sur les activités d?Orgaterre et d?Echo-MO : il a ainsi tiré 10 000 plaquettes publicitaires pour sa revue, afin d?élargir la clientèle. Actuellement, 350 abonnés sont répertoriés : « 1000 abonnés, c?est le potentiel maximal pour ce domaine très pointu ; 700-800 abonnés, ce serait déjà très bien ! » assure-t-il.

Nous avons conclu notre entretien par une vidéo qui résume les grands points que nous avons abordé pendant ces 2h. Il ne nous restait plus qu?à remercier notre hôte pour cet excellent accueil dans ce charmant village qu?est Cucuron, et pour avoir été le premier à accepter de répondre aux questions de Worgamic !