Depuis quelques années, certaines personnes ont eu l'idée d'appliquer cette méthode naturelle en couvrant les sols agricoles des résidus de plantes mortes. Ces résidus agricoles, dits mulch ou paillis, ont de nombreux avantages :

  • stimuler les organismes du sol
  • augmenter le taux de matière organique des horizons de surface
  • améliorer la structure du sol (anti-érosion)
  • améliorer les réserves en eau en limitant l'évaporation de l'eau du sol (rétention)


Il est intéressant de noter ici l'existence d'un cas particulier de résidus végétaux : les Bois Raméaux Fragmentés. Technique relativement récente (années 1970), développée par le professeur Lemieux au Canada. Elle consiste à utiliser les coupes de tiges et branches des arbres, une fois broyées, pour former un équivalent d?humus épandu sur les parcelles agricoles. L'intérêt de ces tiges et branches est qu'elles sont très riches en lignigne et en cellulose et facilitent la formation de complexes argilo-humiques.

Cette technique, qui soulève des espoirs chez certains, en est cependant encore à une phase de développement (une étude financée par l'ANR est d'ailleurs en cours), et n'a pas été validée scientifiquement de manière rigoureuse.