Le Forum est né de l'ambition d'approfondir la compréhension entre la Chine et l'Europe, et des désirs conjoints de la Fondation Charles Léopold Mayer (FPH), de l’Association des intellectuels chinois vivant en Europe, et de la Fondation Henry Fok de Hong Kong, que les deux sociétés apprennent à dialoguer et s'enrichissent l'une de l'autre.
Ils ont organisé ensemble en 2005 à Nansha au Sud de la Chine une première rencontre où l'expérience de la construction de l'Union européenne a été présentée et débattue avec un public chinois de journalistes, chercheurs, diplomates et entrepreneurs.
En octobre 2007, le Forum s'est transformé en un dialogue global entre les sociétés européenne et chinoise, structuré en 46 ateliers, organisés à travers l'Europe, dans plus de 23 villes et 9 pays différents puis rassemblés à Bruxelles en présence des représentants des plus grandes institutions européennes et chinoises.

C'est à l'occasion des troisièmes rencontres biennales Converse to Converge « des échanges pour converger », qui se sont tenus en Juillet 2010 à travers toute la Chine puis du 12 au 14 Juillet à Hong Kong pour les sessions plénières, que ce dialogue s'affirme dans sa pleine dimension. Plus de 600 participants (environ 400 Chinois et 200 Européens), pour pas moins de 63 ateliers se sont tenus lors de cette 3e biennale !

Selon Pierre Calamme, organisateur et tête pensante de ces rencontres, ce forum 2010 Chine - Europe peut s'articuler autour de 6 mots clés :
- nécessité : le contexte mondial pousse à nous comprendre
- invention : il n'y a pas de précédent à ce genre de forums, pas même avec d'autres continents : jamais l'Europe n'a entrepris de pareils échanges avec l'Afrique, l'Amérique Latine ou l'Océanie. D'où l'avancement par tâtonnement aussi
- diversité : un dialogue entre deux sociétés très diverses, venant des quatre coins de Chine et d'Europe, de toutes les catégories socioprofessionnels, de tous les opinions
- unité : plus de 60 ateliers organisés autour de 9 grands thèmes, mais une plénière pour rassembler et tirer les grands enseignements des diversités
- continuité : ce forum fait suite à ceux de 2005 et 2007, c'est un processus "work in progress"
- participation : le dialogue se construit sur une base démocratique, depuis la base de la société (approche bottom up)

Ainsi, les discussions ont été structurées autour de 9 thématiques :

  1. Cité, territoires et Développement Durable
  2. Développement social et transformation des modes de vie
  3. Nouveaux modèles économiques et de responsabilités sociétales des entreprises
  4. Chine et Europe : gouvernance locale et globale
  5. Relations entre Humanité et Biosphère
  6. Sciences, technologies et responsabilités envers la société
  7. Repenser l’éducation
  8. Droit et justice
  9. Culture et arts


Chaque thème comprenait environ 6 à 8 ateliers. Chaque atelier était co-organisé par une structure européenne et une structure chinoise.
Worgamic a été invité à participer à l'atelier S47c sur le rôle des ONG Grassroots dans les projets sociétaux et environnementaux des communautés locales. Reçus par l'université de Sun Yat Sen de Guangzhou, co-organisateur avec Asienhaus de cet atelier, et représentés par Guo Weiqing et Nora Sausmikat, Worgamic s’est retrouvé aux côtés des associations de gestion immobilière coopératives Selbstbau de Berlin et LNPAA de Lettonie pour représenter l’Europe dans cet atelier.

IMGP7461.JPG IMGP7463.JPG









Nous avons structuré notre discours une fois de plus autour des cycles du Vivant et de leur continuité en milieu urbain, et illustré ces concepts par les exemples de jardins partagés, des AMAP et des (lombri)composteurs collectifs.




IMGP7472.JPG

Les collègues chinois ont présenté en retour des projets relatifs à la gestion de l'habitat en temps de catastrophe naturelle (telle que les terribles inondations du Sichuan), ou dans des régions reculées, à forte identité culturelle et/ou d'une grande richesse naturelle, comme le Tibet. Le Centre de Développement Communautaire du Centre du Guangdong a présenté des initiatives exemplaires de co-propriétaires s'apparentant aux syndics de gestion immobilière français.
Pour finir, l'association Green Point a présenté ses projets éducatifs qu'elle réalise auprès des collectivités, des entreprises et des associations. Association pionnière dans le domaine de l'éducation au développement durable en Chine, Green Point repose notamment sur l'implication d'étudiants dans les projets éducatifs.

Après 3 jours de workshops, les 63 ateliers se sont retrouvés à Hong Kong pour la session plénière, ayant pour objectif de présenter les travaux de chacun, et de les regrouper en conclusions cohérentes.

IMGP7498.JPG

Pour cela, des groupes se sont réunis autour des 9 thématiques pendant plus d’une journée pour élaborer des conclusions communes.

Sans_titre_2.jpg


Ce qui fut le challenge le plus complexe ! Cependant, la méthodologie participative développée par le Forum Chine-Europe, malgré de nombreuses incompréhensions par les participants lors des sessions en groupe, a permis de synthétiser pour chacun des 9 thèmes les concepts clés, les expériences les plus pertinentes, les perspectives de travail Chine-Europe pour le futur, et les axes de travail pour chacun des quatre challenges structurant du forum Chine-Europe : le challenge du modèle, le challenge des valeurs, le challenge de la gouvernance, et le challenge du rôle de la Chine et de l’Europe dans le monde.

Tous les résultats sont disponibles sur le site du Forum Chine-Europe.

Des officiels se sont ensuite succédés à la tribune pour vanter les mérites de ce type de rencontres et apporter leur soutien à leur pérennité, depuis Michel Rocard et Pierre Calamme à M. Ye Xiaowen, secrétaire du Parti, en passant par M. Herman Van Rompuy, président de l’UE (en différé), M. Pat Cox, ancien président du Parlement Européen, M. John Tsang Chun-Wah, ministre des finances de Hong Kong…

IMGP7519.JPG

Comme l'a souligné M. Ye Xiaowen, ce forum est l'occasion de relancer une nouvelle route de la Soie. Ou comment construire l'unité à partir de la diversité. Un refrain qui rappelle ceux du Yin et le Yang chinois (harmonie dans l'unité, unité dans la diversité, harmonie dans la diversité), ou comment atteindre une « société harmonieuse » (concept chinois semblable au Développement Durable, mais plus humaniste) ; ou bien du Wei Wu Wei taoïste, agir sans agir, ou comment agir sans avoir d’impacts négatifs sur notre environnement au sens large.
Il devient aussi urgent selon M. Rocard de penser juste l'économie (et ne pas juste penser à l’économie !) , et de choisir entre Milton Friedman et Keynes, que ce soit en Chine ou en Europe, pour un développement soutenable pour tous.


En conclusion, ce forum a été d’une incroyable richesse, qu’il est essentiel de capitaliser, en poursuivant ce type de rencontre et en développant de nouvelles collaborations entre nos deux mondes profitables pour tous. Sans oublier le soutien de nos politiques et partenaires financiers de part et d'autres pour permettre la pérennité de ces rencontres ! En pratique, nous espérons pouvoir travailler par la suite avec des équipes en Éducation au Développement Durable telles que Green Point, ou des structures intéressées pour développer des projets de jardinage et de compostage collectif en milieu urbain, comme cela pourrait être possible sur le campus de l’Université de Sun Yat Sen.

Nous remercions vivement Nora Sausmikat et Asienhaus pour nous avoir permis de participer à ces rencontres, ainsi que toutes les personnes de l’atelier S47c, les organisateurs de l’Université de Sun Yat Sen, Go Weiqing et Zhu Jiangang (et leurs nombreux bénévoles, notamment traducteurs !) ; ainsi que les invités Liu Yonglong, Xing Mo, Tian Feng, Gao Luli, Zhang Lifan ; Antje Kiessig, Jeannette Albrecht et Girts Beikmanis côté européen ; et les équipes du Forum Chine-Europe. Nous espérons tous vous revoir aux prochaines biennales qui devraient avoir lieu en 2013 en Europe !