De là, trois objectifs quantifiés ont été fixés :

  1. Réduire de 7% la production de déchets ménagers et assimilés par habitants sur les cinq premières années,
  2. Porter le taux de recyclage et organique des déchets managers et assimilés à 35% en 2012 et 45% en 2015 de déchets ménagers et assimilés. Ce taux est fixé à 75% en 2012 pour les déchets des entreprises et pour les emballages ménagers,
  3. Diminuer de 15% les quantités partant à l’incinération ou au stockage.

L’agglomération de Rennes Métropole a signé un programme Local de Prévention (PLP) des déchets avec l’Ademe en 2009 afin d’entrer dans de ce plan national 2009-2012. Cinq moyens sont mis en place pour atteindre les objectifs fixés par PLP des déchets (réduire de 7% la production de déchets ménagers et assimilés) : Sensibilisation à l’éco-consommation, actions d’évitement de production de déchets (réemploi, réparation,…), actions emblématiques nationales (compostage, stop pub,…), prévention des déchets des collectivités (Eco exemplarité,…) et enfin actions de prévention quantitative des déchets des entreprises et prévention qualitative (formation, réduction de l’usage des toxiques,…).

Parmi les actions emblématiques, le projet MiniWaste (2010-2012) fait parti des priorités de Rennes métropoles qui a pour but de : développer à grande échelle toutes les solutions de réduction des déchets organiques dans les déchets (paillage, compostage,…), communiquer pour renforcer la promotion du compostage individuel et collectif et soutenir la gestion domestique des déchets verts, organiser et tenir des conférences et formations sur des thématiques variées (compostage, paillage, lombricompostage, gaspillage,…) et accompagner au montage d’animations par des guides composteurs.

Rennes Métropole est donnée comme ville exemplaire sur la réduction des déchets puisque la quantité moyenne de déchets ménagers par habitant et par an est de 210 kg environ contre 354 pour un français en moyenne. La ville et son agglomération souhaitent mettre en place davantage de nouveaux sites de compostage collectif (500). 5000 composteurs supplémentaires en habitats individuels et 65 établissements de restauration collective en compostage sont les objectifs que souhaite réaliser Rennes métropole. Elle se veut le vecteur de la sensibilisation en voulant atteindre 70% des habitants à la réduction des déchets organiques.

C’est dans cet objectif que l’action de Worgamic s’inscrit.

En effet, notre association a été sollicitée le Jeudi 25 novembre afin d’une part de former les salariés de Rennes métropole à recycler leurs déchets organiques du midi au sein de leur cafétéria grâce à un lombricomposteur (les déchets organiques sont essentiellement issus de fruits consommés en dessert ; l’apport de déchets organiques varie de 300g à plus d’un kilo selon les jours). D’autre part, lors de cette journée, une conférence a eu lien dans la salle du conseil de Rennes métropole ouverte à tous les citoyens. Etaient présents, essentiellement, les maîtres composteurs des immeubles en compostage collectifs mais également quelques curieux. Les discussions se sont orientées vers le lombricompostage collectif pour favoriser le lien social entre voisins, la mise en place d’un atelier de construction de lombricomposteur et enfin nous nous sommes posés la question de la réutilisation du compost vers des jardins partagés au pied d’immeubles.

Nous avons ainsi pu constater que Rennes Métropole est une ville engagée et exemplaire en terme de réduction des déchets et de développement durable.