L’importance du bien-être au travail dans la vie d’une entreprise

L’employé passe la majorité de son temps à son poste de travail. Ce qui veut dire qu’il est très important que sa journée lui procure joie et satisfaction. Il est du devoir de l’employeur d’assurer qu’une bonne ambiance de travail règne dans l’entreprise pour allier bien-être et productivité.

Les mesures à prendre pour favoriser le bien-être au travail

Avant de parler des mesures à prendre, il faut convenir qu’une bonne ambiance de travail favorise la productivité : un employé hyper motivé, car il se sent bien est capable de travailler à fond, sans stresser aucunement.

Une première mesure à prendre est en rapport avec le salaire. Il doit être déterminé en rapport avec la charge de travail du salarié et son niveau de responsabilité. S’il croit que sa rémunération n’est pas à la hauteur de la qualité du travail qu’il fournit, il va être démotivé. A la longue il va avoir envie d’aller voir s’il n’y a pas mieux ailleurs.

Cette importance de la rémunération s’inscrit aussi dans la demande d’amélioration de la qualité de travail. Le salarié va se demander : si je le fais, concrètement, qu’est-ce que cela va m’apporter ou, plus précisément, me rapporter en termes de salaire.

Ensuite il faut faire en sorte que l’entreprise soit en règle vis-à-vis de la législation du travail. Elle doit, par exemple, être réglo dans le paiement des heures supplémentaires, le cas échéant. Dans le même ordre d’idée, l’employé doit être en droit de jouir de ses droits de congé ou d’arrêt maladie.

Un point auquel il est utile d’accorder une attention particulière est la relation salarié et supérieur hiérarchique. Le mode de supervision a une importance capitale pour favoriser le bien-être au travail. Il est bien de souligner qu’il s’agit de supervision et non d’inspection. De ce fait elle a plus une visée formative que simplement critique.

Le superviseur est là pour mettre en avant les qualités ou les points forts de l’employé et attirer son attention sur les points qu’il a à améliorer. Il faut noter qu’il est question ici de points à améliorer et non de points faibles. Et c’est le côté formatif de la relation supérieur hiérarchique et personnel supervisé.

Une manière de favoriser l’épanouissement et partant le bien-être au travail, c’est le fait de lui permettre de suivre des sessions de formation. Le résultat peut aller au-delà des effets attendus si cela s’accompagne d’une affectation à un poste de plus grande responsabilité.

Un autre point d’importance est la manière de donner les conseils aux employés. Si la ou les félicitation(s) peuvent se faire en public, les critiques sont à faire en privé. Les félicitations faites en public ont un effet stimulant. Les critiques publiques, en plus d’être embarrassantes, sont tout simplement contre-productives.

Pour qu’un employé se sente plus impliqué dans la vie de l’entreprise, il faut lui faire comprendre l’importance des tâches qu’il est en train d’accomplir. Pour ce faire des réunions d’équipe doivent s’organiser d’une manière régulière. S’il comprend bien que ce qu’il entreprend à une importance dans l’atteinte des objectifs de l’entreprise, il va être plus enclin à l’accomplir avec enthousiasme. Il ne sera plus guidé par la simple routine.

Dernier point capital : un environnement de travail sain, propre et agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *