Quid du prêt hypothécaire lié à une assurance vie

Vous voulez faire l’acquisition d’un bien immobilier. Les fonds vous manquent cruellement. La solution qui s’offre à vous c’est de souscrire un prêt auprès d’un organisme préteur, banque ou autre. Il vous sera demandé une garantie qui peut prendre la forme d’une assurance vie. Quelles sont les modalités ?

Qu’est-ce qu’un prêt hypothécaire et une assurance vie ?

Un prêt hypothécaire et une assurance vie sont deux produits financiers. Si le premier est proposé par une banque ou un organisme financier, le deuxième est plutôt contracté auprès d’une compagnie d’assurance.

Le prêt hypothécaire : comme son nom l’indique, c’est un emprunt souscrit auprès d’un établissement bancaire ou financier. Comme celui-ci veut avoir l’assurance du remboursement intégral de l’argent qu’il avance à l’emprunteur, il va demander une garantie. Dans le cadre d’un emprunt hypothécaire, la garantie prend la forme d’un bien immobilier. En cas d’incapacité de remboursement de l’emprunteur, la banque va saisir ledit bien en question pour le remboursement du solde restant dû.

L’assurance vie : dans ce cas, c’est auprès d’une compagnie d’assurance que le preneur va signer un contrat. En fait c’est apparenté à un produit d’épargne. Le preneur paie d’abord une somme initiale à la conclusion du contrat. Par la suite il va faire des versements complémentaires, de façon régulière ou non. En fait il n’y a pas de limite de montant. La particularité c’est qu’il est possible de faire des retraits et de clôturer le contrat à tout moment.

Sur ces sommes versées, il va percevoir un intérêt. A la fin du contrat, il va récupérer le capital investi et les intérêts générés. En fait il ne le fait pas d’une manière directe. Ce sont les bénéficiaires désignés dans le contrat qui vont les percevoir.

Le prêt hypothécaire lié à une assurance vie

Dans le cadre du prêt hypothécaire lié à une assurance vie, la garantie est représentée par l’assurance. Théoriquement la banque a virtuellement reçu le remboursement du capital qu’il a avancé. Ce qui reste à payer pour l’emprunteur sont les intérêts mensuels. Et c’est là déjà un des avantages offerts par cette formule : le montant des mensualités à payer sont moins élevées que lors d’un contrat classique.

Autre avantage de cette formule est la possibilité d’obtenir plus facilement l’accord de crédit de la banque prêteuse. En général le taux d’intérêt est plus avantageux du fait de l’assurance qu’a la banque d’obtenir le remboursement total de la somme versée. Ce même en cas d’éventuels problèmes financiers rencontrés par l’emprunteur.

Mais ce qui compte le plus au final c’est qu’en cas de décès de l’emprunteur avant la fin du remboursement, les membres de sa famille ne vont pas avoir à supporter le remboursement du reste dû. Ils ne vont pas devoir se séparer du bien immobilier acquis de par l’emprunt afin de réunir l’argent nécessaire pour s’acquitter du solde restant dû.

Il est bon à savoir que la banque ou l’institution financière va suggérer de souscrire cette assurance vie auprès d’une compagnie, la sienne propre. Il n’y a aucune obligation de le faire. L’emprunteur peut librement faire jouer la carte de la libre concurrence. C’est ainsi qu’il peut s’aider de comparateurs de compagnie d’assurance en ligne pour trouver celle qui offre les options les plus avantageuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *