Choisir le bon ciment pour les travaux de maçonnerie

Le ciment est le matériau de base de la maçonnerie. C’est le liant principal du béton et du mortier. Comment choisir le ciment idéal ? Sur quoi repose son utilisation ? Le type de ciment nécessaire est-il destiné à réaliser une dalle, une fondation, une terrasse ou encore une piscine ?

La fabrication du ciment

Le ciment est un liant. Il est vendu sous forme de poudre qui se durcit au contact de l’eau. Vous pouvez l’acheter en sacs de 25 kg ou de 35 kg. Le ciment est constitué de 20 % d’argile et de 80 % de calcaire. Les deux éléments ont été chauffés à plus de 1500 °C et mélangés pour donner de la poudre utilisable en maçonnerie. Pour pouvoir faire la différence entre les différents types de ciment, il est judicieux de demander l’avis des professionnels. Une entreprise de maçonnerie peut très bien vous renseigner. Du ciment destiné à la dalle est différent du ciment pour la fondation.

Le CEM I

C’est le type de ciment traditionnel. Il est juste fait de calcaire et d’argile sans autres composants rajoutés. Il est souvent utilisé pour les bétons armés ou précontraints. Il est très résistant et se solidifie très vite au contact de l’eau.

Le CEM II

C’est un autre genre de ciment. Il est constitué d’argile, de calcaire, mais aussi d’un autre composant secondaire à moindre dose. Il s’adapte à toutes sortes d’usage comme le dallage et la fondation. On le trouve souvent sur les grands chantiers de construction. Ceci est dû à sa grande capacité d’adaptation à toutes sortes de matériaux.

Le CEM III

Ce sont des ciments qui sont mélangés à d’autres produits secondaires. Ils contiennent des laitiers de haute température, de la pouzzolane et d’autres composants. C’est dans la technologie de fabrication qu’il faut voir les différences entre les CEM III. Ces types de ciment conviennent aux fondations des bâtiments. Ils sont très résistants, mais requièrent une précaution particulière dans leur utilisation.

Le CEM V et le CEM VI

Là, on entre dans les catégories de ciments spécifiques. Ces produits ont été fabriqués à partir des matériaux de base pour les ciments comme l’argile et le calcaire. Cependant, ils ont des composants autorisés et rajoutés. Les ouvriers ont recours à ce genre de ciment pour les milieux agressifs. Leur usage est donc de type spécifique.

Les catégories de ciments

Le ciment a plusieurs niveaux de résistance selon son utilisation. Sa résistance est normée par MPa, il y a le 32,5, le 42,5 et le 52,5. Plus l’indice est élevé, plus le ciment est résistant. La résistance est calculée quand le ciment est mélangé avec du gravier, du sable et de l’eau. Ensuite, il y a le durcissement. Il peut durcir rapidement ou normalement. Pour les différencier, il y a trois indices : le R pour le rapide, le L pour le lent, et le N pour la normale. Et pour finir, il y a la quantité de constituants rajoutés. Vous avez le A pour très peu de constituants rajoutés. Le B pour une quantité moyenne et le C pour une quantité élevée. Ceci étant, à vous de choisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *